Préférence sexuelle

L’attirance romantique et/ou sexuelle pour d’autres est appelée préférence sexuelle ou orientation sexuelle. On distingue bien souvent les lesbigays d’une part et les hétérosexuels d’autre part, mais l’orientation sexuelle ne se limite pas à ces deux options. Pensons par exemple à la pansexualité, à l’asexualité, etc.

La façon dont vous vous désignez (identité sexuelle), vos désirs envers une personne (désir sexuel ou fantasmes) et votre comportement sexuel sont trois dimensions différentes de vos préférences sexuelles qui ne correspondent pas par définition. Un homme peut ainsi avoir de temps en temps des relations sexuelles avec d’autres hommes sans pour autant se considérer comme homosexuel. Une lesbienne peut tout à fait fantasmer sur des rapports sexuels avec des hommes alors qu’il ne lui viendrait jamais à l’idée de passer à l’acte. Tout est envisageable.

Préférence sexuelle ≠ identité de genre

Beaucoup de gens confondent préférence sexuelle et identité de genre. On pense par exemple que tous les travestis sont des homosexuels, ou qu’un transsexuel deviendra nécessairement hétéro, pourquoi sinon vouloir changer de sexe? Cela n’est pas aussi simple. L’orientation sexuelle et l’identité de genre constituent différentes facettes de notre identité, et des personnes transgenres peuvent également être hétéros, homosexuelles, bi, etc. Plus fort encore: la proportion de lesbigays parmi les personnes transgenres est significativement plus élevée par rapport à la population en général. Il est ressorti d’une étude flamande relative à l’attirance sexuelle que:

Parmi les hommes trans:

• 22,6 % se disent attirés à la fois par des hommes et des femmes
• 72,6 % se disent attirés par des femmes
• 4,8 % se disent attirés par des hommes

Parmi les femmes trans :

• 40,9 % se disent attirées à la fois par des hommes et des femmes
• 33,3 % se disent attirées par des hommes
• 25,8 % se disent attirées par des femmes

De manière générale, le nombre élevé de bisexuels (32 %) est frappant. Il y a aussi un nombre étonnamment élevé de femmes trans lesbiennes et étonnamment peu d’hommes trans homosexuels (Motmans, Meier & T’Sjoen, 2010).

Questions relatives à la préférence sexuelle

L’exploration par les personnes transgenres de leur identité de genre peut également soulever des questions relatives à leur préférence sexuelle. La dénomination de la préférence sexuelle d’une personne renvoie en effet au sexe de cette personne et à celui de son / sa partenaire. Qu’en est-il alors lorsque cette personne change de sexe ou de perception du genre?

Il ressort d’une étude que l’attirance de la plupart des personnes transgenres pour un ou plusieurs sexes (ou mieux: genres) NE change PAS après leur transition. Une personne née homme et attirée par les femmes reste la plupart du temps attirée par les femmes après sa transition en femme, mais sera alors ‘d’un seul coup’ perçue comme lesbienne. Il ne s’agit là que d’étiquettes.