Histoire du transgendérisme

L’histoire du transgendérisme n’est pas très bien documentée, à l’échelle internationale, mais également dans notre pays. Les rubriques consacrées à la pensée h/f et à l’évolution médicale montrent bien que ce que l’on appelle aujourd’hui “transgendérisme” a été qualifié différemment auparavant et ailleurs. Le phénomène transgenre en tant que tel n’est pas visiblement présent dans la littérature depuis si longtemps.

Mais, malgré cette histoire récente, le patrimoine de notre passé transgenre a été à peine conservé. Qui se souvient par exemple de Daniel van Oosterwyck né à Uccle en 1944, qui a été le premier transsexuel à avoir saisi la Cour européenne des droits de l’Homme? Ou de l’ancien(ne) champion(ne) du monde de cyclisme Elvire/Willy de Bruyn? Ou qui peut encore raconter quoi que ce soit de la naissance du premier groupe d’hommes trans ‘Moustache’? Ces dernières années, l’importance de la conservation du patrimoine transgenre est devenue une évidence. Plusieurs documentaires intéressants sont à votre disposition sur la droite de cette page.

Pour conserver des traces de ce passé, vous pouvez faire appel au Fonds Suzan Daniel, le centre d’archives et de documentation homo/lesbien qui rassemble, classe et répertorie tous les documents possibles relatifs au passé et au présent homo/lesbien et transgenre. Si vous disposez encore de matériel d’archives de votre ancienne association trans, de journaux, de dépliants d’événements, de photos, etc., faites-le leur savoir!

Pour pouvoir conserver ce patrimoine culturel et historique dans des conditions optimales, le Fonds collabore avec des centres d’archives et de documentation existants, reconnus et professionnels. Ce patrimoine est ainsi rendu accessible aux chercheurs et à toute personne intéressée, dans le respect de règles strictes de protection de la vie privée.