Enfants/jeunes

Les enfants savent très tôt et via différents canaux ce que sont le genre et le sexe. La plupart des enfants et des jeunes se sentent clairement soit garçons soit filles et se comportent également en conséquence. Il y a aussi des filles viriles et des garçons efféminés qui ne satisfont pas aux attentes stéréotypées en fonction du genre, et il n’y a pas de mal à cela. Mais si votre enfant souffre de graves problèmes dans sa perception du genre, il est indiqué de vous adresser à un service d’aide professionnel.

S’adresser à un professionnel spécialisé en plaintes de genre chez les enfants ne signifie pas nécessairement que l’enfant sera par définition trans. La très grande majorité des enfants qui se rendent dans les centres spécialisés manifestent apparemment en grandissant une préférence homosexuelle. Et une petite partie d’entre eux répondent effectivement à la puberté aux critères de dysphorie de genre. Deux études récentes mentionnent que 20% de l’ensemble des enfants admis dans ces centres sont effectivement diagnostiqués plus tard (à l’âge de 16 ans) comme présentant un trouble de l’identité de genre (Zucker & Bradley, 1995; Cohen-Kettenis & Pfäfflin, 2003).

Il ressort en tout cas des études que, qu’il s’agisse de plaintes de genre graves ou non, les enfants et les jeunes souffrant de conflits d’identité de genre ont intérêt à bénéficier d’un accompagnement psychologique. Le traitement médical et psychologique consiste idéalement en plusieurs étapes. L’équipe de genre pour les enfants se compose idéalement d’un pédopsychologue, d’un pédopsychiatre et d’un endocrinologue qui vous accompagnent à travers les phases de prise en charge, diagnostic, accompagnement, thérapie hormonale et interventions chirurgicales.