Phalloplastie

La phalloplastie est l’intervention visant à reconstruire le pénis, généralement au moyen de tissu (un « greffon ») prélevé au niveau de l’avant-bras. Il est indiqué de faire épiler l’avant-bras (sur lequel sera prélevé le greffon) au laser un certain nombre de fois. Il est également très important d’arrêter de fumer afin d’éviter l’atrophie du greffon. Vous trouverez ici des informations relatives à l’épilation de la zone de peau sur laquelle sera prélevé le greffon.

Opération

Les patients sont hospitalisés la veille de l’opération afin de subir une préparation colique préopératoire (purge intestinale). Cette intervention est toujours pratiquée par deux équipes.

L’urologue opère dès le début de l’opération en position génitale ou périnéale. Il se sert des petites lèvres de la vulve pour reconstruire la partie fixe ou horizontale de l’urètre. L’orifice de l’écoulement de l’urine est ainsi prolongé jusqu’à l’avant du pubis. L’urologue déplace les grandes lèvres pour reconstruire un scrotum masculin normal. Durant l’opération, le chirurgien reconstruit un scrotum masculin normal en déplaçant les grandes lèvres. Grâce à une incision pratiquée sous le bas-ventre et à la hauteur de l’aine, il prépare les nerfs et les vaisseaux sanguins où se feront ensuite les anastomoses ou connexions au tissu du pénis.

La reconstruction du pénis, appelée phalloplastie, se fait généralement en utilisant le tissu de l’avant-bras (peau + tissu adipeux, pas de muscle). Celui-ci est déplacé du bras vers la région génitale en tant que greffon libre vascularisé (lambeau de peau libre). Le pénis est alors reconstruit comme un “canal à l’intérieur d’un canal”: le canal intérieur permet d’évacuer l’urine, le canal extérieur permet de recouvrir le pénis et de lui donner du volume. L’urologue reconstruit également le gland et le bord du gland. Ce nouveau pénis reconstruit reste encore seulement lié à l’avant-bras via une artère qui assure l’apport en sang et une veine qui assure l’évacuation du sang. Lorsque l’urologue est prêt, les vaisseaux sanguins de l’aine sont préparés et le greffon libre peut alors être transféré, l’artère et la veine sont prélevées et reconnectées à une artère et à une veine de l’aine à l’aide d’un microscope. La circulation sanguine est ainsi rétablie dans le pénis. Deux nerfs de l’avant-bras sont également connectés, l’un avec un nerf du clitoris pour assurer la sensibilité érogène et l’autre avec un nerf situé dans l’aine pour assurer la sensibilité protectrice normale. Après l’opération, le pénis est contrôlé très fréquemment afin de vérifier que le flux sanguin est encore intact.

On transplante un greffon cutané à l’endroit où la peau et le tissu adipeux ont été prélevés. Le bras reste marqué par une cicatrice et semblera un peu plus mince. L’opération dure de 8 à 9 heures environ et le patient reste 2 semaines et demie environ à l’hôpital.

Dans des cas exceptionnels, on peut également utiliser du tissu de la cuisse.

Une complication précoce peut être qu’un caillot se forme dans l’artère alimentant le greffon. Une nouvelle intervention chirurgicale est alors nécessaire pour rétablir la circulation sanguine. Comme pour toute intervention chirurgicale, les autres complications précoces possibles sont une hémorragie, une cicatrisation difficile ou une infection. Après une phalloplastie, presque tous les hommes trans peuvent uriner debout et avoir un orgasme. Pour pouvoir pratiquer une pénétration, il est toutefois nécessaire de disposer d’une prothèse érectile, que l’on peut implanter à partir de 12 mois après la phalloplastie. Vous trouverez davantage d’informations sur la sexualité et le sexe sans risque après une phalloplastie dans la rubrique « sexualité ».

Coût

La sécurité sociale rembourse 90% environ des frais de l’intervention. Tous les frais de l’hospitalisation ne sont pas couverts. C’est pourquoi il faut compter que l’hôpital facture directement au patient un montant allant de 1 500 à 2 500 euros, en tenant compte du ticket modérateur et du supplément pour les médicaments.

Convalescence

Il faut en général prévoir une incapacité de travail temporaire de deux mois.

Suivi

Après la période de convalescence, il est possible de colorer le gland grâce à des techniques de tatouage, et même de dessiner des veines sur la verge, pour obtenir un résultat encore plus convaincant.