Santé générale

Il ressort d’une étude belge que 25% des personnes transgenres (dans le sens le plus large du terme) évitent tout type de contact avec les soins de santé parce qu’elles sont transgenres. Cette constatation concerne donc uniquement des soins non spécifiques aux trans, comme le fait d’aller chez le médecin généraliste ou chez le dentiste, chez un gynécologue ou un kinésithérapeute, etc. Cette peur s’avère en outre fondée, car plus de 70% des personnes transgenres se plaignent d’avoir effectivement rencontré des problèmes lors de soins de santé généraux (Motmans, 2009).

Il ressort d’une étude flamande menée récemment auprès de personnes transgenres ayant suivi un traitement médical que, tout en tenant compte d’un taux de satisfaction très élevé par rapport à la thérapie hormonale et à la chirurgie, les personnes transgenres se sentent en moins bonne santé que les cisgenres : seuls 37% des personnes transgenres qualifient leur état santé de (très) bon, par rapport à 88% des cisgenres (Motmans, Meier & T’Sjoen, 2011).

Sources: