Orientation sexuelle

Lorsqu’une personne transgenre effectue une transition, cela ne signifie pas forcément que sa préférence sexuelle change. Ce qui change, c’est son étiquette identitaire sexuelle. Les étiquettes identitaires sexuelles font référence tant au sexe de la personne en question qu’à celui de ses partenaires potentiels, ce qui rend parfois les choses compliquées pour les personnes transgenres lorsqu’il s’agit de désigner leur propre orientation sexuelle. Il existe une grande variété de préférences et d’identités sexuelles parmi les personnes transgenres. La majorité des personnes transgenres ne s’identifient pas comme hétérosexuels. Près de 30% des personnes transgenres européennes décrivent leur propre orientation sexuelle comme homosexuelle ou lesbienne (Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne, 2014). Beaucoup de personnes transgenres se sentent attirées tant par les hommes que par les femmes. De nombreuses personnes trans s’identifient également au moyen de diverses catégories sexuelles non binaires, telles que pansexuelles, asexuelles ou queer. L’orientation sexuelle n’est toutefois pas une donnée fixe ; elle peut changer au cours de la vie, par exemple durant la transition, bien qu’il s’agisse rarement d’un changement extrême.

L’ “orientation sexuelle” comprend trois dimensions : l’identité sexuelle de la personne en question (la façon dont cette personne se désigne), le désir sexuel (le désir ressenti envers quelqu’un) et le comportement sexuel. Ces trois dimensions ne doivent pas nécessairement correspondre.

Sources

  • Doorduin, T., de Graaf, H. & Picavet, C. (2014). Seksueel gedrag, seksuele beleving en seksuele problemen van transgenders. In ‘Een wereld van verschil’.Rutgers WPF.
  • European Union Agency for Fundamental Rights (2014). Being Trans in the European Union.