Traitement hormonal

Pour de nombreuses personnes transgenres, le fait de suivre un traitement hormonal engendre des changements au niveau du désir sexuel et de l’excitation sexuelle. La sensibilité des organes génitaux peut elle aussi changer. Mais certain-e-s femmes trans et hommes trans ne ressentent aucune différence au niveau de leur désir sexuel. Pour une partie des transgenres désireux de suivre un traitement de réassignation sexuelle, un traitement hormonal semble être suffisant pour atteindre la satisfaction par rapport à leur corps, ce qui leur amène également la satisfaction sexuelle. D’autres personnes transgenres estiment nécessaire de subir des interventions chirurgicales.

Hormones masculines

Le corps des hommes trans se masculinise de différentes façons suite à l’utilisation de testostérone. Les menstruations s’arrêtent et la pilosité se développe, de même que la musculature et une voix plus grave. Les hommes trans ressentent souvent une augmentation de leurs excitation et désir sexuels et ont donc plus envie d’avoir des relations sexuelles (Elaut et al., 2011). De nombreux hommes trans ressentent également des changements sur le plan du ressenti orgasmique : les orgasmes sont plus puissants et plus brefs (De Cuypere et al., 2005). Les hormones font également grossir le clitoris des hommes trans, qui devient par conséquent souvent plus sensible. Il se raidit également un peu en cas d’excitation sexuelle. En raison de la testostérone, il se peut aussi que le vagin soit parfois moins humide. De nombreux hommes trans considèrent cela comme une évolution positive, mais ils peuvent également être plus vite irrités lors d’une pénétration vaginale. Dans ce cas, il est recommandé d’utiliser un lubrifiant.

Hormones féminines

Chez les femmes trans, le traitement hormonal consiste à bloquer la production de testostérone et à ajouter des œstrogènes. Ce qui permet à la plupart des femmes trans de voir leur poitrine se développer et devenir généralement plus sensible. Contrairement aux hommes trans, beaucoup de femmes trans remarquent une diminution de leurs excitation et désir sexuels en raison de la prise d’hormones (Elaut et al. 2008). Les femmes trans ont donc souvent moins envie d’avoir des rapports sexuels lorsqu’elles débutent le traitement hormonal, et elles ont moins facilement une érection, voire plus du tout. Si elles souhaitent toutefois toujours avoir des érections, le traitement hormonal peut être adapté, en concertation avec le médecin traitant. Parfois, on essaie un traitement expérimental contenant une faible dose d’un précurseur de testostérone afin d’examiner l’effet de ce traitement sur le désir sexuel. Le désir sexuel des femmes trans est en moyenne comparable à celui des femmes cisgenres. Il ne s’agit donc généralement pas d’un désir sexuel anormalement bas, mais la différence avec le désir ressenti dans le passé demande parfois une certaine adaptation. Seule une femme trans sur cinq vit difficilement cette diminution du désir sexuel. En outre, le désir sexuel augmente souvent à nouveau plus tard dans la transition, lorsque le corps correspond davantage à l’identité de genre. De plus, les femmes trans observent également des changements au niveau de leur ressenti lors des orgasmes : ceux-ci sont plus longs et plus intenses (De Cuypere et al., 2005).

Sources

  • Elaut, E. (2014).Biopsychosocial Factors in the Sexual Desire of Contraception-Using Couples and Trans Persons. Ghent University. Faculty of Psychology and Educational Sciences, Ghent, Belgium.
  • Elaut, E., De Cuypere, G., De Sutter, G., Gijs, L., Van Trotsenburg, M., Heylens, G., Kaufman, J.M., Rubens, R. & T’Sjoen, G.  (2008). Hypoactive Sexual Desire in Transsexual Women: Prevalence and Association with Testosterone Levels.European Journal of Endocrinology, 158, 393-399.
  • Elaut, E., Wierckx, K., Van Caenegem, E., Van de Peer, F., Dedecker, D., Van Houdenhove, E. & T’Sjoen, G. (2011). Sexual Desire in Female-to-Male Transsexual Persons: Exploration of the Role of Testosterone Administration.European Journal of Endocrinology, 165, 331-337.
  • De Cuypere, G., T’Sjoen, G., Beerten, R., Selvaggi, G. De Sutter, P., Hoebeke, P., Monstrey, S. & Vansteenwegen, A. (2005). Sexual and Physical Health After Sex Reassignment Surgery.Archives ofSexual Behaviour, 34, 6, 679-690.