COMMENT L’ANNONCER ?

Lorsqu’un travailleur change de rôle de genre et éventuellement de sexe, c’est toute une équipe qui change avec lui. Une telle annonce constitue un évènement radical et source de tension pour toutes les personnes transgenres. Chacun-e choisit le moment le plus opportun et la forme la plus appropriée. Voici un aperçu des étapes importantes :

Arrangements entre employeur et travailleur

Lorsqu’un travailleur se lance dans un changement de rôle de genre, il est très important qu’il s’arrange clairement à ce propos avec son employeur. Disposer d’un plan étudié ensemble offre de plus grandes chances de réussite et renforce la confiance mutuelle.

Quelques points qu’il faut idéalement aborder :

  • À quel moment le collaborateur souhaite-t-il apparaître dans le rôle de genre choisi et modifier ses données et titre de civilité personnels ?
  • Quelles sont les adaptations nécessaires dans les systèmes et les banques de données ?
  • Souhaite-t-il conserver sa fonction actuelle ou préfère-t-il changer de poste (pour exercer une fonction où il sera moins en contact avec le public, ou moins responsable) ? Qui informe les collègues, le chef de service, les clients ou les élèves, et à quel moment ? Est-il nécessaire de prévoir une explication ou une formation par une instance indépendante ?
  • Quels arrangements peut-on prendre par rapport aux règles vestimentaires, aux vestiaires, à l’utilisation des sanitaires ?
  • Où les collègues peuvent-ils s’adresser pour poser leurs questions ou faire part de leurs réflexions ? Au travailleur-même ou à une instance ou personne désignée à cet effet ?
  • Quels sont la durée et le déroulement du processus ? À quelles absences peut-on s’attendre ? Comment peut-on s’arranger pour planifier les absences prévues pour effectuer les interventions chirurgicales ?
  • Le travailleur est-il suffisamment protégé par les mesures de protection de la vie privée et contre le harcèlement déjà présentes au sein de l’entreprise, et par les assurances ? Si non : comment l’employeur peut-il rectifier la situation ?

Comment annoncer un changement de rôle de genre sur le lieu de travail ?

Il est souhaitable d’informer les collègues, les clients ou les élèves s’ils connaissaient déjà le travailleur auparavant. Il faut une formation à deux niveaux : d’une part, il est nécessaire de disposer d’informations générales sur la thématique transgenre, et d’autre part, des informations individuelles sont nécessaires afin de mieux comprendre la situation de la personne en question. Ces informations doivent néanmoins tenir compte de la vie privée de la personne concernée : il ne faut très certainement pas en dire plus que nécessaire.

Parfois, un travailleur prévoit une brève interruption de carrière avant de revenir travailler selon son nouveau rôle de genre. D’autres choisissent de continuer à travailler et informent leurs collègues, avant le weekend ou les congés, que des changements se préparent. Quoi qu’il en soit, il est très important de fixer des arrangements concrets, lorsque c’est possible avec le soutien du gestionnaire RH, du service social, du médiateur ou de la personne de confiance.

L’employeur peut souligner les obligations juridiques du management et signaler que le harcèlement est inacceptable. Un message de soutien de ce type de la part du cadre supérieur peut peut-être déjà éviter de nombreux problèmes.

Lors d’une annonce, il convient de tenir compte des points d’attention suivants :

  • Donnez suffisamment d’informations de qualité et factuelles sur le transgendérisme, qui répondent à la curiosité des collègues.
  • Ne donnez pas trop de détails sur la situation personnelle spécifique.
  • Respectez vos propres souhaits/les souhaits du travailleur trans et votre/son droit de garder secrets certains détails médicaux personnels.
  • Donnez les informations d’une façon et sous une forme qui conviennent au public auquel elles sont destinées.
  • Donnez des détails sur la façon dont les collègues peuvent trouver davantage d’informations sur cette thématique.
  • Indiquez clairement avec quels nom et titre de civilité vous souhaitez/le travailleur trans souhaite que l’on s’adresse à vous/lui.

TROISIÈME PARTIE INDÉPENDANTE

Si des problèmes surviennent entre collègues ou avec des clients, il peut être utile d’inviter une troisième partie indépendante à donner quelques explications ou à intervenir en tant que médiateur. Souvent, ce sont l’ignorance et les préjugés qui engendrent de la rancœur ou de l’angoisse. Par exemple, les collègues féminines ont parfois peur face à une femme trans « masculine » dans le vestiaire, parce qu’elles partent du principe que cette femme trans « est en réalité un homme ».